La plateforme numérique pour une anthropologie des élections.
Que est-ce EleQta?
EleQta est une plateforme numérique conçue pour stocker et rendre exploitables les données recueillies sans le cadre du projet Ré-examiner les élections après les expériences africaines.
Les membres des équipes de recherche qui participent au projet utilisent EleQta pour saisir les données quantitatives et qualitatives recueillies pendant les enquêtes à travers des smartphones, sous forme de texte, photos, vidéos et fichiers audio. La plateforme EleQta assure la standardisation et le référencement des données selon un cadre méthodologique établi, ainsi que la cohérence des données qui sont systématiquement soumis à une procédure de validation. EleQta a pour objectif de rendre ces données accessibles aux chercheurs en leur permettant de filtrer les données selon des critères géographiques, temporels et thématiques, afin d’effectuer des recherches comparatives.
Que est-ce le projet "Re-examiner les élections après les expériences africaines" ?

Depuis les années 90, époque marquée par la fin des systèmes politiques à parti unique, on assiste à une croissance du nombre d’élections à travers le monde. Cependant, en Afrique, les recherches sur les élections ont montré que cette croissance n’a entrainé ni une augmentation de l’impartialité, ni une amélioration de la transparence des systèmes politiques. L’absence de ces conditions peut dénaturer les scrutins, les dépouiller de leur fonction de garantie de la redevabilité et de renouvellement des élites politiques, et risque de transformer ces élections en des imitations malhabiles des rituels démocratiques occidentaux.

Afin de pouvoir étudier ces problématiques, la notion « d’élection » doit inclure toute la procédure de sélection et de désignation des gouvernants, entendue dans son extension et sa durée totale : les modalités selon lesquelles une élection produit, ou reproduit, une certaine hiérarchie politique sont le résultat de l’action et des perceptions d’un grand nombre d’acteurs, qui ne sont pas uniquement, et pas forcement, impliqués dans le vote. Le vote n’est qu’une procédure de dévoilement numérique des résultats ; il ne peut pas être assimilé à l’élection dans son intégralité et son analyse ne suffit pas pour déchiffrer les modalités d’attribution des mandats.

Le projet « Réexaminer les élections après les expériences africaines » s’appuie sur une approche socio-anthropologique comparative. Il se propose d’associer l’analyse quantitative du scrutin avec des enquêtes qualitatives sur l’expérience électorale des acteurs impliqués. Son objectif est de mettre en évidence les représentations et les mécanismes qui enclenchent chez les électeurs la reconnaissance des capacités des élus à gouverner.

La collecte des données et les enquêtes prévues par le projet sont effectuées par des chercheurs résidant dans les pays ciblés par le projet. Ces équipes sont dirigées par un chercheur/professeur, instruites du cadre méthodologique du projet et formées à l’utilisation d’EleQta dans le cadre d’une série d’ateliers internationaux animés par les responsables du projet; les chercheurs sont rétribuées et équipées des moyens techniques nécessaires.

Les équipes actives dans les différents pays ciblés se réunissent régulièrement afin de participer à des ateliers et conférences pendant lesquels elles présentent les résultats de leurs enquêtes, et peaufinent le cadre méthodologique du projet.

Notre travail

Campagnes de recherche 2017
  • Ivory Coast
  • Congo-Brazzaville
  • Kenya
  • Democratic Republic of Congo
Campagnes de recherche 2018
  • Cameroon
  • Democratic Republic of Congo
  • Gabon
  • Madagascar
  • Swaziland
  • Togo
  • Zimbabwe
Campagnes de recherche 2019
  • Senegal 100% 100%
  • South Africa 100% 100%
Campagnes de recherche 2020
  • Cameroun 80% 80%
  • Togo 80% 80%
  • Côte d’Ivoire 10% 10%

Pays

Missions de terrain

Dossiers sur les acteurs politiques

Saisies de données

Actualités et publications

Les équipes

Superviseurs

Chercheurs

Comment fonctionne EleQta?

Partenaires